Au pays du Safran

L’Anti-Atlas est la troisième chaîne de montagne au Maroc, situé entre le Haut-Atlas occidental au nord et les plateaux désertiques et le Sahara au sud. Le jbel Siroua 3305m, son point culminant, est un ancien volcan explosé. Ce monde minéral est toujours habité par les grands éleveurs de moutons et chèvres. De leur terre où ils récoltent du safran « cette fleur magique qui pousse uniquement dans cette région », les gens ont gardé un attachement presque viscéral. Ils sont très attachés à leurs maisons de la vallée, les bergeries en l’altitude et à leurs traditions.  

Les points forts :      
La diversité de paysages : villages en pisé et en pierre, bergeries d’altitude, gorges, cultures en terrasses, domaine du safran, monde minéral. 
Un voyage idéal à l’automne et au printemps à la découverte de la vie traditionnelle du peuple Amazigh.  
La progressivité des dénivelés, avec l’ascension du sommet  Siroua (3305m) point culminant de l’Anti-Atlas.

Le premier jour, nous quittons Marrakech en direction de Haut-Atlas occidental. Vous serez surpris par les couleurs de la terre et les petits villages  accrochés à la colline loin des inondations de l’oued. Nous entamons la montée vers le col Tizi n’Tast (2100m),  d'où vous découvrirez une très belle vue sur la plaine du Souss; puis descente vers la foret des arganiers. Nous rencontrerons notre équipe de muletiers à Sefkoumt puis, départ de l’aventure. Bivouac.

Le deuxième jour, nous commençons par un petit chemin dans les dalles de granit rouge vers les palmiers, témoin d’une époque de la culture du palmier dattier. Depuis là-haut nous profitons déjà d’une belle vue sur le sommet du Siroua, nous continuons notre marche dans la vallée entre les champs et les amandiers, mais le plus impressionnant dans cette vallée sont ces greniers collectifs fortifiés construits sur les sommets des collines. Halte midi sous les noyers. Nous passons par les maisons troglodytes, une montée dans le village nous permet de rejoindre l’Azib ( bergeries). Bivouac

Le troisième jour, départ pour un premier sommet, nous suivons le ruisseau jusqu’à la dernière source, de là nous attaquons la montée pour gagner le point du Guiliz 2905m d’alt. Vue panoramique sur le sommet du Siroua au nord, nous descendons par la crête vers notre campement installé prés des bergeries dans un monde pastoral. Nos seuls voisins sont les bergers et leurs troupeaux. L’après midi libre une petite toilette avec quelques petites balades sont possible pour ceux qui le souhaitent. 

Le quatrième jour, départ tôt le matin pour atteindre la crête qui nous permet de gagner un plateau. Ici la végétation est rare, à part quelques touffes de villa de mer c’est le granit qui règne. Arrivée au pied du Siroua, ils nous reste quelques mètres dans la falaise; c’est la vrai  montagne !!! 
Depuis le sommet belle vue sur le Haut-Atlas Occidental avec les sommets de 4000 : le Toubkal 4167m le plus haut de l’Afrique du nord, au sud sur les plateaux désertiques et le Sahara. Descente vers notre campement où nous découvrirons les premiers champs de Safran.

Le cinquième matin, les troupeaux partent et nous sommes aux premières loges. Poursuite de notre périple dans un paysage rouge et jaune, passage du col Tizi n’Anzounmer (2732m), descente dans les gorges vers les villages  avec les cultures en terrasse. Les villageois viennent nous proposer le Safran et il est probable qu’ils nous invitent pour un thé à la menthe. L’après midi nous traversons un plateau d’Armoise (c’est aussi une plante médicinale très utilisée dans la région). Dernier campement prés d'un petit village.  

Le sixième jour, petite marche pour rejoindre la route goudronnée et le village du Tamazight. Nous traversons des petites gorges, un plateau minéral, encore une belle vue sur le Siroua avant de monter en voiture. Par Amerzigan nous rejoignons la route  Ouarzazate _Marrakech, nous franchissons le plus ancien et le plus haut passage routier du Maroc : le col du Tichka. Après le repas au restaurant à Taddaret nous continuons la descente sur Marrakech. Nuit à l’hôtel et le temps de voyager encore un peu dans le passé de cette capitale.